La conciliation entre le principe de neutralité du service public et le droit de la non-discrimination religieuse : un acte manqué ?